Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous voila débarqués à La Habana, Cuba, accueillis par des 'Taxi, amigo, Taxi?'.
A 9h du soir, il n'y avait plus de bus Aéroport-centre-ville. Nous avons donc pris un taxi, qui nous a couté un bras (l'équivalent d'un salaire mensuel cubain!!!).
Il nous a emmenés devant notre casa particular, que nous avions trouvé à l'aide du site couchsurfing. Il faut savoir qu'il est interdit pour les cubains d'héberger gracieusement des visiteurs. Depuis quelques années, ils ont le droit de louer deux chambres dans leur propre maison, en payant des taxes à l'état. Les chambres doivent avoir la climatisation et l'eau chaude pour la douche.
Eva (notre hôte à La Havanne) habite  avec ses deux enfants, un grand appartement dans le quartier du Vedado à quelques kilomètres du centre. Eva héberge également Sandra, une française et Cadou, un brésilien pendant notre séjour.
La situation de notre casa nous permet de vivre au milieu des locaux et de faire nos achats en monnaie nationale. En effet, il y a deux monnaies à Cuba : le peso convertible, CUC (indexé sur le dollar ; c'est la monnaie du touriste) et le peso national (1CUC=25 pesos).
Cuba n'est pas une destination bon marché, mais en vivant de monnaie nationale, les repas ne sont pas chers du tout ; on peut facilement manger pour 75 pesos ou moins pour deux, soit environ 2,5€. Il s'agira principalement de sandwichs de tortilla (omelette) avec jambon ou fromage, pizza individuelle (10 pesos).
Si on va dans un restaurant en CUC, le repas vaudra aux alentours de 16 CUC pour deux, suivant ce que l'on choisit.

Les trois premiers jours ont été consacrés à la visite de la Habana Vieja, le centre historique. La Havanne est pleine de contrastes; classée à l'Unesco, elle est en lente restauration, certaines rues sont touristiques et d'autres plus pauvres. Les voitures américaines datent des années 50 et roulent au pétrole, laissant derrière elles de gros nuages noirs.

Ces voitues, appelées maquinas, font aussi office de taxi.

Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba

Ensuite, nous avons fait escale à Vinales, la visite que recommandent tous les guides pour les courts séjours. Nous avons pris le bus Viazul, qui est une compagnie que les touristes peuvent prendre (certaines sont réservées aux cubains, ils les paient en monnaie nationale).

La vallée de Vinales est également classée, et elle est magnifique. Nous avons logé dans une casa particular et avons négocié les repas du matin et du soir pour quelques CUCs de plus. La nourriture était excellente et très généreuse, nous avons même eu droit à de la langouste.

Vinales est l'endroit idéal pour faire de la randonnée, comme nous avons refusé tours organisés et autres guides payants, nous n'avons pas eu plus d'infos sur les sentiers et nous sommes débrouillés nous mêmes avec une carte. On est passé par une grotte qui traverse la montagne de part en part, nous sommes fait proposer de l'aide par des paysans pour traverser une route inondée à dos de cheval, avons vu des bœufs labourer sous les cris d'encouragement de leur maître, et une magnifique fresque murale multicolore commandée par Fidel Castro à un artiste, faisant référence à l'évolution de l'éspèce humaine.

Le deuxième jour, nous avons recroisé Sandra et Cadou, partis en vélo de la Havanne pour Vinales.

Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba

Notre deuxième excursion, conseillée par Cadou, est Trinidad, une cité coloniale avec des rues en pierres.

Nous y allons à la casa de Pedro, l'adresse recommandée par Eva, mais il est en travaux. Il nous redirige vers la casa de son épouse, qui, nous dit-il accueille beaucoup de français, car elle est sur le routard. Nous avons négocié le petit déjeuner mais n'avons pas pris le diner, trop cher pour notre budget.

Nous avons beaucoup aimé Trinidad, extrêment touristique avec un centre-ville charmant. Le soir de notre arrivée avait lieu une fête, d'où les cocottes qui cuisaient sur feu dans la rue.

Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba
Dix jours dépaysants à Cuba

Cuba a parfaitement compris l'enjeu et le fonctionnement du tourisme, prenant parfois le visiteur pour un portefeuille sur pattes. Malgré les sollicitations et les propositions 'd'aide', il ne faut pas hésiter à sortir des sentiers battus et aller à la découverte, s'imprégner de l'ambiance et de la gentillesse des habitants des quartiers non touristiques pour découvrir la vraie vie à Cuba. Elle n'est pas toujours facile, rien n'est abondant, ni facilement disponible, comme internet par exemple, mais les cubains sont des gens charmants et généreux qui nous ont laissé de très beaux souvenirs.

Tag(s) : #Tour d'Amériques